Histoires du Prophète ISSA FILS DE MARYAM – MARIE (alayha salam)

MARYAM – MARIE EPISODE 27

la naissance de Issa ‘alayhi Salam
(le Prophète Jésus) selon l’Islam

la naissance de Issa ‘alayhi Salam

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

« 45- Les anges ont dit : “Ô Maryam Allâh t’annonce la bonne nouvelle d’un prophète qui s’appelle Al-MaçîH `Îçâ fils de Maryam. Il sera d’un haut degré dans le bas monde et dans l’au-delà.

46- Il parlera aux gens alors qu’il est encore au berceau et à l’âge mûr ; et il fera partie des vertueux”. »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 45-46]

Issa ‘alayhi s-salâm, un prophète éminent qui fait partie de ‘Ôulou l- `Azm et que Allâh  a spécifié par une grâce éminente, en ce sens que Allâh SoubHânah l’a créé sans père. Et cela n’est pas chose difficile pour Allâh  puisqu’Il a créé notre Maître ‘Âdam `alayhi s-salâm sans père et sans mère. Cela nous est parvenu dans le Qour’ân Honoré :

« L’exemple de `Îçâ est semblable à l’exemple de ‘Âdam. Allâh l’a créé de terre »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 59]

Maryam `alayha s-salâm est la meilleure parmi les femmes de l’humanité. Elle est celle que Allâh ta`âlâ a décrite dans le Qour’ân honoré par aS-Siddîqah, la sainte hautement véridique. Elle a grandi en étant pure et étant chaste. Elle a été élevée dans la piété, elle s’acquittait des devoirs et multipliait les actes de bien surérogatoires. Les anges lui ont annoncé la bonne nouvelle qu’elle a été élue par Allâh ta`âlâ parmi toutes les femmes, par le fait qu’elle soit pure de toute souillure et de toute vilénie.

« Les anges ont dit : “Ô Maryam Allâh t’as accordée un haut degré, Il t’a purifiée et t’a élue par rapport aux femmes de l’humanité” .»

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 42]

Et ainsi, Allâh a envoyé un jour Jibrîl `alayhi s-salâm, sous l’apparence d’un jeune homme de teint blanc, auprès de Maryam `alayha s-salâm. Lorsque Maryam vu Jibrîl `alayhi s-salâm sous l’aspect d’un jeune homme de couleur blanche, elle ne l’a pas reconnu, elle prit peur et tressaillit. Elle a eu une crainte pour sa personne car elle a pensé que c’était quelqu’un qui voulait lui faire du mal. Elle dit ce que Allâh  nous a annoncé dans le Qour’ân :

« Elle a dit : “ Je demande à Ar-RaHmân de me préserver de toi, si tu es pieux ” »

[Sourate 19  Maryam (Marie) aya 18]

C’est à dire : « Si tu es pieux obéissant à Allâh, alors ne me fais pas de mal. »

Sur ce, Jibrîl `alayhi s-salâm lui a répondu que c’est Allâh  Qui l’a envoyé auprès d’elle pour lui donner un enfant vertueux pur de tout péché. Et Maryam `alayha s-salâm a dit ce qui signifie :

« …Comment pourrais-je avoir un garçon sans qu’un époux ne m’ait approchée, alors que je ne suis ni une déviée ni une fornicatrice ?! »

[Sourate 19  Maryam (Marie) aya 20]

Jibrîl `alayhi s-salâm répondit que la création d’un enfant sans père est chose facile pour Allâh ta`âlâ, et que Allâh SoubHânah fera de lui un signe pour les humains, une preuve de Sa parfaite toute-puissance, une miséricorde ainsi qu’une grâce pour ceux qui le suivront, croiront en sa véracité et en lui.

 c’est ainsi que Jibrîl `alayhi s-salâm a soufflé dans l’encolure de la chemise de Maryam `alayha s-salâm et elle tomba enceinte de `Îçâ `alayhi s-salâm. Elle s’éloigna avec sa grossesse loin des gens, de peur que les gens ne parlent en mal d’elle en disant qu’elle avait donné naissance sans être mariée. Puis, les douleurs de l’accouchement l’ont amenée au pied d’un palmier sec. Et là, par crainte de la nuisance des gens, elle souhaita la mort. Mais, Jibrîl `alayhi s-salam l’appela d’un endroit qui se trouvait en aval de la montagne pour la tranquilliser. Il lui annonça que pour lui réjouir le cœur, Allâh tabâraka wa ta`âlâ a fait couler pour elle un petit ruisseau et lui dit de secouer le tronc du palmier pour que des dattes tendres tombent sur elle afin qu’elle puisse manger et boire ce que Allâh  lui a accordé comme subsistance. Ensuite, il lui a dit de répondre à quiconque la verrait et l’interrogerait au sujet de son enfant qu’elle avait fait un nadhr (vœu) pour Allâh  de ne parler à personne. Après la naissance bénie, Maryam `alayha s-salâm a rejoint son peuple en portant son nouveau-né `Îçâ `alayhi S-Salâtou wa s- salâm dans ses bras. Et Allâh `azza wa jall nous l’a annoncé ainsi :

« Puis, elle se rendit auprès des gens de son peuple qui lui dirent : “Ô Maryam, tu as fait là un acte très blâmable”»

[Sourate 19  Maryam (Marie) aya 27]

Ils ont pensé du mal d’elle et se sont mis à la réprimander, à lui nuire alors qu’elle était silencieuse, elle ne répondait à personne car elle leur avait annoncé qu’elle avait fait le vœu de ne pas parler.  Et lorsque la situation était devenue extrêmement difficile pour elle, elle leur montra `Îçâ `alayhi s-salâm en leur faisant signe de lui parler. C’est alors qu’ils lui ont dit ce que Allâh  nous a appris dans le Qour’ân par Sa parole :

« Elle fit un signe vers lui, et ils dirent : “ Comment parlerions-nous à un bébé qui est dans le berceau ?! ”»

[Sourate 19  Maryam (Marie) aya 29]

c’est à ce moment-là que Allâh, Le Tout-Puissant, Lui Qui est tout-puissant sur toute chose a fait parler par Sa toute-puissance `Îçâ`alayhi s-salâm alors qu’il était encore nourrisson. `Îçâ `alayhi s-salâm a dit ce qui nous est parvenu dans le Qour’ân Honoré :

30- Mais (le bébé) dit: « je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le livre et m’a désigné prophète.

31- Ou que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat;

32- et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux.

33- Et que la paix soit sur moi le jour ou je naquis, le jour ou je mourrai, et le jour ou je serai ressuscité vivant. »    

[Sourate 19  Maryam (Marie) aya 29-33]

C’est ainsi que `Îçâ `alayhi s-salâm a parlé alors qu’il était au berceau.  La première parole qu’il a dite est : إِنِّي عَبْدُ اللهِ  ﴿ (‘Innî `abdou l-Lâh ). Il reconnaît `alayhi s-salâm qu’il est l’esclave de Allâh, Lui Qui est unique, Lui Qui domine toute chose.

Ainsi, `Îçâ `alayhi s-salâm a appelé son peuple à l’Islam (tout comme tous les Prophètes et tous les Messagers l’ont fait), appelé à l’adoration de Allâh Lui seul, à ne pas Lui attribuer d’associé. Mais, ils l’ont démenti, envié et ils ont dit de lui qu’il était un sorcier. Peu de gens ont cru en lui, tandis que d’autres lui ont nui. Ces derniers ont comploté pour le tuer. Mais Allâh  l’a protégé et Il l’a élevé au ciel comme cela nous est parvenu dans le Qour’ân Honoré. Tout comme les autres Messagers, `Îçâ `alayhi s-salâm a annoncé la venue du dernier des Prophètes, MouHammad alt, que Allâh l’honore et l’élève davantage en degré. Et il a recommandé à sa communauté de le suivre, de le soutenir s’il était vivant quand il va être envoyé.    

«Et quand `Îçâ,  fils de Maryam dit :“ Ô fils de ‘Isrâ’îl, je suis le messager de Allâh ; Il m’a envoyé à vous, confirmant ainsi la véracité de la Torah qui est entre mes mains et annonçant la bonne nouvelle de la venue après moi d’un prophète qui s’appelle AHmad”  ; Quand il leur a montré les miracles, ils ont dit c’est manifestement de la magie »

[Sourate 61 As-Saff (Les rangs) aya 6]

 

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

L’histoire de la famille d’Imran

 

Ceci est l’histoire de toute une famille de prophètes. Elle commence par le grand-père et l’aïeul, nommé Imran, et sa femme dont on ne connaît pas le nom bien que dans toute cette histoire, l’essentiel a été fait par cette femme. La piété qui règne dans cette famille revient à cette grand-mère. Elle était très pieuse et de sa descendance est issue cette si bonne famille.

Les membres de la famille d’Imran

Imran et sa femme avaient une fille « Marie » cette dernière est la mère de « Issa ». La soeur de la femme d’Imran était l’épouse de Zacharie (Zakariya) qui ont eu comme enfant Jean-Baptiste (Yahia). Notez que le descendant d’Imran était un prophète quoiqu’il ne le soit pas lui-même.

Ainsi, on peut dire que Dieu a élu deux personnes: Adam et Noé, et deux familles: celle d’Imran et celle d’Abraham.

En effet, le terme  » élu  » signifie choisi ; d’après le hadith du prophète Mohammad alt :

 « Allah a regardé dans les cœurs des prophètes et il en a choisi les plus patients, décidés, et ce sont: Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammad (Salla Allah ‘alayhi wa Salam). Puis Il a regardé dans les cœurs des meilleurs prophètes et a choisi Mohammad (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) et toute sa nation après lui. »

Nous ne savons pas si cette famille était riche ou pas. C’était une famille modeste, et  l’essentiel c’est que c’était une famille de croyants. Le Saint Coran en éternise l’histoire jusqu’au Jour du jugement. Notez bien que si l’une des sourates coraniques porte le nom d’une famille  » La famille de ‘ Imran « , ce n’est pas grâce à ses possessions, mais plutôt à sa foi. Cette famille ainsi que ses prophètes sont les derniers des Fils d’Israël. Après Jésus, il n’y aura plus de prophétie chez ce peuple.

Jean-Baptiste est de trois ans l’aîné de Jésus. Et la famille d’Imran et Zacharie sont la  descendance de Salomon et de David. Nous remarquons que les familles des prophètes sont liées entre elles. Effectivement, cela n’est pas fait par hasard (de même, le prophète Mohammed (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) est le petit-fils d’Ismail, et Youssouf est le petit-fils d’Ibrahim). Il s’agit là d’une loi universelle : quand une personne est pieuse dans une famille, Dieu est content d’elle et sa descendance sera bénie et pieuse. C’est pour cela qu’Allah dit dans le verset suivant :

  »  En tant que descendants les uns des autres  » 

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 34]

Commençons l’histoire par le verset 33 :

« Certes, Allah a élu Adam, Noé, la famille d’Abraham, et la famille d’Imran au-dessus de tout le monde »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 33]

Pourquoi Dieu a-t-Il préféré ces gens-là à toute l’humanité? Parce qu’ils sont l’axe de l’humanité.

Adam est le premier père de l’humanité, puis après le déluge qui a noyé toute la terre, Noé devient le second père des humains. Puis Abraham, le père de tous les prophètes, puis ses fils Isaac et Ismaël. Le premier fut le père de tous les prophètes des fils d’Israël, Jacob, Joseph, les Tribus, David, Salomon, Chouaib, Jonas et Job. Et Ismaël fut l’aïeul de notre Prophète Mohammad alt, et qui fait partie de la famille d’Abraham.

La famille d’Imran comme le peuple d’Israël, vivait en Palestine conquise par les Romains. Ces derniers détestaient ceux qui croyaient en Allah et martyrisaient les Juifs. Et comme nous l’avons dit en racontant l’histoire du prophète Moïse (« alayhi Salam), quand le niveau de la foi augmente, la Palestine jouit de sa liberté et quand elle diminue, ce pays est aux mains de gens impérieux. Au temps de la famille d’Imran, la foi était très diminuée dans cette région. Cette famille était l’une des seules familles, voire la seule famille croyante dans cette région. La Palestine était peuplée de Juifs éloignés de Dieu et les Romains l’avaient envahie.

 

La femme d’Imran

(la mère de Maryam alayha salam)

Si on regarde la femme d’Imran, on s’étonne de voir que c’est sa loyauté envers Allah qui  était  à l’origine de la libération de la Palestine car l’un de ses descendants allait libérer la mosquée Al-Aqsa. La fille aînée de cette femme était l’épouse du prophète Zacharie, mais il était vieux, comme c’est mentionné dans la sourate Mariam ‘Marie’ :

« Ô mon Seigneur, mes os se sont affaiblis et ma tête s’est enflammée de cheveux blancs. »

(Sourate 19:4)

Il était prophète, et il n’était pas jeune, alors que cette famille voulait engendrer des fils qui libéreront la Palestine, surtout que leur fille s’est mariée et n’a pas eu d’enfants.

Le principal but de la famille d’Imran n’était pas d’avoir des enfants, mais de faire triompher la religion et de libérer la Palestine. Ils étaient les seuls musulmans et ils étaient âgés, mais ils priaient pour avoir des enfants, et spécialement un garçon qui deviendra un homme pieux, combattra les Romains et vaincra.

Ainsi l’épouse d’Imran commença à invoquer Allah, bien qu’Imran soit un homme pieux. Mais la femme y tenait plus puisque c’est elle dont le Coran parle. C’est une femme âgée et si sa fille aînée est mariée à Zacharie qui est vieux alors que dire d’elle? Et pourtant elle rêve que la Palestine soit libérée, et elle veut avoir un fils.

Quelle fut donc sa surprise quand elle découvrit qu’elle était enceinte, elle dit:

« (Rappelle-toi) quand la femme de ‘Imran dit : « Seigneur je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C’est Toi certes l’Audient et l’Omniscient. »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 35]

C’est-à-dire que cet enfant est destiné à Allah, ce qui montre la sincérité et le dévouement de cette femme.

La naissance de la fille d’Imran

Allah Taala dit :

« Puis, lorsqu’elle en eut accouché, elle dit: «Seigneur, voilà que j’ai accouché d’une fille, or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché! Le garçon n’est pas comme la fille. » Je l’ai nommée Marie… »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 36]

Deux sens sont à relever : le grand vœu se réalisa après 20 ans et la joie fut immense mais le nouveau-né fut une fille et non un garçon et les rêves commencèrent à s’effondrer.

Comme mentionné précédemment, lorsqu’elle se confia à Allah en étant fortement  découragée et qu’elle Lui dit qu’elle avait accouché d’une fille, elle reprit vite confiance en Allah et dit qu’elle allait l’appeler Marie. Même si elle n’eut pas été un garçon, elle voulut qu’elle soit Marie, l’adoratrice d’Allah. En effet, Marie dans leur langue signifiait « l’adoratrice ». Par la suite, elle a dit :

 « …et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni»

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 36]

Bien qu’elle soit une fille, elle souhaita que de sa progéniture viennent des hommes fidèles à Allah.

Ce verset de la Sourate 3: 36 à un très joli sens. Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit :

 « Tout nouveau-né est touché par Satan »

Il le touche par rancœur et animosité, à l’exception de Marie et de Jésus qui furent protégés grâce à la prière de la femme d’Imran.

La promesse de la femme d’Imran

La femme de Imran durant sa méditation a dit :

” …Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité  ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C’est Toi certes l’Audient et l’Omniscient. »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 35]

Ses actes d’adoration se poursuivent même après l’accouchement et son dialogue avec Dieu continue :

« elle a dit:…«…Seigneur, voilà que j’ai accouché d’une fille…»

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 36]

Or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché! Le garçon n’est pas comme la fille.

 «…Je l’ai nommée Marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni»

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 36]

Grâce à sa sincérité et son intention pour Dieu naquit Marie. Juste après l’allaitement et le sevrage, la femme d’Imran emmena Marie à la mosquée Al-Aqsa voulant accomplir sa promesse.

Zacharie était un responsable de ma’bad (Lieu ou adorer Dieu à l’époque). Elle lui apprit la promesse qu’elle fit et qu’elle était destinée à avoir un garçon et malgré qu’elle accouche d’une fille, elle voulut quand même tenir sa promesse et lui demanda de permettre à Marie de vivre au sein de l’Al-Aqsa et d’y servir.

Marie au sein d’Al-Aqsa 

Zacharie commença à réunir tous les responsables et les serviteurs venus à Al-Aqsa parmi les fils d’Israël. La question était donc difficile surtout qu’il s’agissait d’une fille et qu’il fallait lui bâtir un sanctuaire propre à elle pour y adorer Dieu et servir Al Aqsa. Ayant vu la fille et la luminosité de son visage, ils commencèrent à se la disputer, chacun voulant la garder pour lui comme mentionné dans le verset :

 «… Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient »

[Sourate 3 Al ‘Imran (La famille d’Imran) aya 44]

Ils se disputèrent donc pour désigner la personne qui la parrainera car ils croyaient que le Bien viendrait d’elle. La solution fut que chacun vienne avec le crayon avec lequel la Torah est écrite. Ils jetèrent ces crayons à l’eau et Zacharie qui était parmi eux, fit de même. Ces crayons étaient purs puisque la Torah est écrite avec. Tous les crayons coulèrent à l’exception d’un seul crayon qui resta en surface, c’était le crayon de Zacharie donc c’était lui qui la prit en charge. Marie grandit donc sous la protection de Zacharie qui était le mari de sa tante maternelle

Le prophète Zacharie

Le prophète Zacharie est mentionné à sept reprises dans le Coran et les mentions les plus importantes sont dans la Sourate de Al-Imran et dans celle de Marie. A ce sujet, le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) dit :

« Le prophète Zacharie était menuisier et il gagnait de l’effort de ses propres mains».

Zacharie (‘alayhi Salam) voulait un enfant, Allah Taala dit:

«2-  C’est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie.

3- Lorsqu’il invoqua son Seigneur d’une invocation secrète,

4- et dit : « Ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s’est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n’ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ò mon Seigneur.

5- Je crains [le comportement] de mes héritiers, après mois. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant  

6- Qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu’il te soit agréable, ô mon Seigneur»

[Sourate 19 Maryam (Marie) aya 2-6]

Et ceci pour qu’il hérite de sa prophétie et pour la gloire des enfants d’Israël.

Allah exauça sa prière et lui donna Jean-Baptiste, Allah Taala dit :

«7- Ô Zacharie, Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils. Son nom sera Yahya [Jean-Baptiste]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme ».

8- Et [Zacharie dit] : « Ô mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ? »

9- [Allah] lui dit : « Ainsi sera-t-il ! Ton Seigneur a dit : « Ceci m’est facile. Et avant cela, Je t’ai créé alors que tu n’étais rien » »

[Sourate 19 Maryam (Marie) aya 7-9]

Nous verrons Insh’Allah par la suite en détails l’histoire de Zacharie, Jean-Baptiste et jésus (‘alayhim Salam)

Liste des Prophètes

Arbre généalogique des prophètes de Adam à Mohammed alt

Leave a Comment